ManAboutMTL

MTL Opéra - Nabucco, l'opéra qui a du cœur !

Samedi dernier, l' Opéra de Montréal a lancé sa nouvelle saison avec le célébrissime Nabucco de Verdi . La première de ce chef d&#...


Samedi dernier, l'Opéra de Montréal a lancé sa nouvelle saison avec le célébrissime Nabucco de Verdi. La première de ce chef d'oeuvre a eu lieu le 3 mars 1842, à la Scala de Milan, une époque troublée politiquement.

Produit par le Washington  National Opera (collaborations avec le Minnesota Opera et l'Opera Philadelphia) en 2012, cet opéra co-produit par l'ODM a été encore une fois très bien accueilli par les montréalais (c'est sa 3ème fois à Montréal). Heureusement car la salle était pleine lors de la Première, avec un public impatient d'entendre le célèbre chœur des esclaves interpréter Va, pensiero dans le troisième acte. D'ailleurs le public vient en premier lieu voir et écouter ce fameux chœur des esclaves, qui au final est un personnage à part entière : les chanteurs / chanteuses ne font qu'un !


Cette production, mise en scène par Thaddeus Strassberger, ne manque pas de surprendre les spectateurs. En effet, elle commence par la mise en scène de la Première à la Scala de Milan : trois loges bleues et ors d'époque classique sont installées sur le côté gauche de la scène. Le spectateur s'interroge. Puis, arrive sur scène des gardes autrichiens accompagnant ce qui semble être des autrichiens issus de l'aristocratie de l'époque : les femmes sont habillées de somptueuses robes au style impérial et portent des bijoux éclatants. Ils s'installent. Levé du - second - rideau. 

Un décor beau et classique, surement fidèle à celui qu'a pu imaginer Verdi en 1842. Colonnades, trompes l’œil et magnifiques toiles de fond peintes. Les costumes, imaginés par Mattie Ullrich, sont nombreux et remarquables. L'opéra peut commencer. 

   

L'histoire est un peu pêle-mêle, et il est facile de s'y perdre, même avec les traductions affichées au dessus de la scène. Mais les airs chantés nous plongent dans cet univers captivant. Cet univers, c'est celui d'une guerre au VIème siècle avant notre ère, faite par le roi de Babylone, Nabucco (Paolo Gavanelli), qui veut se venger et mettre à mort les Hébreux de Jérusalem. Ces derniers ont enlevé sa fille Fenena (Margaret Mezzacappa). Son autre fille, Abigaille (Tatiana Melnychenko), cherche à prendre le pouvoir par tous les moyens. Folies, trahisons et amours les envahissent. 


Si l'on connait un peu l'histoire (il suffit de lire le livret distribué à l'entrée), Verdi a surtout voulu mettre en scène l'invasion de l'Italie par les autrichiens à la fin du XIXème siècle. D'où "l'opéra dans l'opéra" sur scène, avec la noblesse autrichiennes. Les spectateurs le comprennent bien à la fin, lors de la reprise de Va, pendiero : les interprètes saluent le public autrichien, et chantent de nouveau cet air si beau et si connu. La tension politique est présente : un réel plaisir pour nous. D'ailleurs, quelques personnes du public se sont misent à chantonner avec le chœur. Une forte émotion. 


Mis à part le chœur de l'Opéra de Montréal, il faut saluer le talent du baryton verdien Paolo Gavenalli : une voix puissante et tendre à la fois. Taniana Melnychenko, soprano et Margaret Mezzacappa, mezzo, nous donnent juste ce qu'il faut pour apprécier l'oeuvre. Elles n'en font pas trop, c'est parfait. Deux belles découvertes : le basse Levgen Orlov (Zaccaria) et le ténor canadien , Antoine Bélanger (Ismaele). C'est d'un bon coup de baguette que le chef d'orchestre, Francesco Maria Colombo, mène le rythme.

Pour cette nouvelle saison, l'Opéra de Montréal a su choisir un des incontournables de l'opéra classique, et c'est tant mieux ! 


NABUCCO 
Opéra en 4 actes (7 tableaux)
Livret de Temistocle Solera
Musique de Giuseppe Verdi (1842)
Production : Opéra de Montréal 
Co-production : Washington National Opera, Minnesota Opera, Opera Philadelphia

Salle Wilfrid-Pelletier - Place des Arts 
23, 25 et 27 septembre 2014, 19h30

Durée 
2h40 avec 2 entractes 
Surtitres anglais et français 


Distribution
Nabucco Paolo Gavanelli / Abigaille Tatiana Melnychenko / Zaccaria Ievgen Orlov / Fenena Margaret Mezzacappa / Ismaele Antoine Bélanger / Anna France Bellemare / Abdallo Pasquale D'Alessio / Grand Prêtre Jeremy Bowes / Chef Francesco Maria Colombo / Metteur en scène Thaddeus Strassberger, remonté par Leigh Holman / Décors Thaddeus Strassberger / Costumes Mattie Ullrich / Éclairages Mark McCullough (remontés par JAX Messenger) / Choeur de l'Opéra de Montréal / Orchestre Métropolitain

G.S.


Crédit photos - © 2014, Opéra de Montréal, Yves Renaud

Related

Washington National Opera 7220440283528122330

Post a Comment

emo-but-icon

Follow Us

Click to get informed...

Follow us by Email

COMING UP

Le Saint Jude, Espace Tonus

Click here for all info and how to join!
... chargement d'un diaporama en cours ....

...as the club turns one let's hear from one of their members!

Instagram Pictures

Tweets

Editor's Note

item