ManAboutMTL

MTL Opéra - Turandot, cruelle Princesse de l’Opéra

Jusqu’au 24 mai 2014, vous pouvez encore avoir la chance d’aller voir la cruelle Turandot à l’ Opéra de Montréal , Place des Arts . Par ...

Jusqu’au 24 mai 2014, vous pouvez encore avoir la chance d’aller voir la cruelle Turandot à l’Opéra de Montréal, Place des Arts. Par contre, bonne chance pour trouver des places : toutes les dates sont sold out depuis longtemps déjà !

Et ça se comprend : Turandot est un des opéras les plus connus d’aujourd’hui. Opéra en trois actes et cinq tableaux, il a été composé par Giacomo Puccini, sur un livret de Giuseppe Adami et Renato Simoni, d’après un conte de Carlo Gozzi. La Première eut lieu le 25 avril 1926, dans le célèbre Teatro alla Scala de Milan.

Galina Shesterneva (Russie) en Turandot
L’action se passe à Pékin, dans une Chine imaginaire. Une cruelle Princesse au nom de Turandot (fille de Touran) à la beauté légendaire, ne peut se marier à un Prince, sauf si ce dernier répond correctement à trois énigmes. S’il échoue, le prétendant se verra couper la tête. Un Prince inconnu, fraîchement arrivé dans la ville, tombe alors fou amoureux de la Princesse, et fera tout pour l’épouser, malgré les mises en garde de son père, Roi de Tartarie, de sa jeune servante Liù (elle-même amoureuse du jeune Prince) et des trois Ministres de Turandot, Ping, Pang et Pong. "Espoir", "Sang" et "Turandot" : le Prince répond à toutes les énigmes correctement, mais la Princesse refuse de se donner à l’inconnu. Ce dernier lui propose alors un dernier marché : si elle devine son nom avant l’aube, il se retirera. Turandot menace les habitants, et torture la jeune Liù, seule à connaitre le nom du Prince. Épuisée, Liù finira par se poignarder en donnant son amour pour le Prince à Turandot. Le Prince décide alors de dire son nom à la cruelle Turando, il s’appelle Calaf. À l’aube, Turandot annonce devant le peuple et l’Empereur qu’elle connait le nom du Prince : il s’appelle "Amour".

 Kamen Chanec (Bulgarie) en Calaf
Cet opéra tragique n’est pas un des plus facile à interpréter : il est puissant et impressionnant. Les personnages sont complexes, et les voix doivent être puissantes. Encore une fois, l’Opéra de Montréal a su choisir une distribution internationale à la hauteur de l’œuvre. Galina Shesterneva (Russie) en Turandot, Kamen Chanec (Bulgarie) en Calaf, et la bouleversante Hiromi Omura (Japon) en Liù. Le tout sous les oreilles attentives du chef d’orchestre Paul Nadler.


Comme beaucoup d’interprétation de Turandot, c’est la sublime Liù (Hiromi Omura) qui a conquis le public : avec une voix soprano des plus esquisse, puissante et envoutante. D’ailleurs, le public avait le souffle coupé au moment où cette dernière se poignarde sur scène : un tragique régal ! Nous retiendrons également la magnifique interprétation de l’incontournable Nessun dorma par Calaf (Kamen Chanec) que la salle a acclamé dès la dernière note.

Pour accompagner ces puissantes voix, Graeme Murphy, metteur en scène et Kristian Fredrikson, décors et costumes, ont réussi à plonger le public dans l’univers fabuleux de Turandot : costumes, décors et mise en scène sont à couper le souffle.


C'est avec de belles images et de beaux airs dans la tête que nous vous conseillons vivement d’aller voir ce chef d’œuvre si ce n’est déjà fait !

G.S.




Related

turandot 4441214412977706694

Post a Comment

emo-but-icon

Follow Us

Click to get informed...

Follow us by Email

COMING UP

Le Saint Jude, Espace Tonus

Click here for all info and how to join!
... chargement d'un diaporama en cours ....

...as the club turns one let's hear from one of their members!

Instagram Pictures

Tweets

Editor's Note

item